Tout savoir sur le système de santé portugais

Vous projetez de partir vivre au Portugal ? Alors la compréhension du système de santé est une de vos priorités. On entend tout et son contraire au sujet des soins au Portugal.

Faut-il privilégier le système de santé privé au public ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun ? Comment s’inscrire à la Sécurité Sociale ?

Tarifs, délais, critères de choix, voici tout ce que vous devez savoir sur le système de soin portugais.

Abonne-toi pour ne rien manquer sur la vie au Portugal 👇

Le système de santé public

Comment se faire soigner au Portugal ?

Au Portugal, le système public est garanti par l’Etat à travers le Service National de Santé (SNS). Autrement dit, la Sécurité Sociale.  

Tout le monde peut y prétendre, sans distinction de résidence ou de situation professionnelle.

Que vous soyez portugais, né au Portugal, ou étranger résidant dans le pays, la constitution garantit à chacun l’accès à la santé pour tout type de médecine.

 

La double branche : soins privés et soins publics

Si vous souhaitez vous faire soigner au Portugal, vous aurez deux options :

  • Les soins publics ;
  • Les soins privés.
 

Les dépenses de santé dans le secteur public sont prises en charge par la Sécurité Sociale, et celle du privé par les assurances santé.

❌Contrairement à la France, ces deux branches sont indépendantes l’une de l’autre. 

Autrement dit, vous ne serez pas remboursé par la Sécu pour des soins réalisés dans une clinique privée (sauf si vous avez lancé le processus via le parcours de soin public). Et à l’inverse, votre assurance santé est réservée aux dépenses de santé privées.

Alors libre à vous de passer via le système de soin public ou privé, chacun offre son lot d’avantages et d’inconvénients. 

C’est ce dont je vais vous parler ici. 👇

Votre carte européenne de Sécurité Sociale est valable au Portugal pour les séjours inférieurs à 6 mois.

Au-delà, vous devrez transférer vos droits de santé auprès de la Sécurité Sociale portugaise.

Le centre de santé pour la médecine générale

✅ Pour vous faire soigner via le système public, vous devrez toujours passer par le centre de santé de votre lieu de résidence. 

Lors de l’inscription, il vous sera attribué un médecin de famille (l’équivalent du médecin traitant) qui sera toujours votre premier interlocuteur. 👨‍⚕️

Si besoin, c’est lui qui vous guidera vers un spécialiste et vous prescrira les examens. C’est en quelque sorte le principe du parcours de soins en France.

💉La vaccination a toujours lieu au centre de santé qui fournit lui-même les vaccins. Vous n’aurez donc pas besoin d’aller les acheter sur ordonnance en pharmacie.

Au Portugal, les préconisations vaccinales sont plus ou moins les mêmes qu’en France.

En revanche, il n’y a que 2 vaccins obligatoires pour l’inscription à l’école. Tous les autres vaccins vous seront fortement recommandés par le centre de santé.

Les urgences

En cas d’urgence, vous pouvez vous rendre dans un hôpital public.

Le système d’urgence au Portugal est souvent très efficace.

A votre arrivée, les infirmières vous remettent un bracelet qui respecte un code couleur selon le degré d’urgence : c’est le triage.

Système de triage des urgences au Portugal
Source : www.sesaram.pt

Les délais d’attente aux urgences au Portugal sont les suivants :

  • 🔴 Bracelet rouge : prise en charge immédiate ;
  • 🟠 Bracelet orange : 10 minutes d’attente maximum ;
  • 🟡 Bracelet jaune : 1h d’attente maximum ;
  • 🟢 Bracelet vert : 2h d’attente maximum ;
  • 🔵 Bracelet bleu : 4h d’attente maximum.

 

Ces délais correspondent au temps nécessaire pour voir un médecin.

Mais bien entendu, vous pouvez attendre plus longtemps si des examens sont nécessaires.

👉 J’ai pu constater qu’un enfant fiévreux sans autre symptôme recevait un bracelet jaune ou vert par exemple.

Les avantages du système de santé public

L’avantage du système de soin public portugais est que l’ensemble de vos informations sont informatisées et centralisées dans le RNU (Registo Nacional de Utentes). Ainsi, tous les professionnels de santé qui vous soigneront y auront accès. 

 

👉 Autre avantage : les consultations et soins sont (presque) gratuits. La plupart du temps, vous devrez vous acquitter de quelques euros symboliques.

 

Les inconvénients du système de santé public

Mais la branche de santé publique est loin d’être 100 % efficace.

Malheureusement, plus d’un million de portugais ne peuvent se voir attribuer de médecin de famille pour cause de pénurie. C’est d’ailleurs le cas dans notre centre de santé. Des listes d’attente 📑 sont alors mises en place. 

En revanche, même si vous n’avez pas de médecin de famille, vous pourrez toujours voir un médecin grâce aux « consultas abertas ». Tous les jours, un médecin de permanence traite les urgences.

Dans ce cas, vous ne pourrez prendre rendez-vous à l’avance et devrez vous rendre au centre de santé le jour même, au matin. 

⚠ Enfin, le gros point faible du système de santé public portugais reste les délais d’attente. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est fortement recommandé de passer par le système de soin privé, en cotisant via une assurance santé. 

Il n’est pas rare d’attendre plusieurs mois, voire années pour réaliser un examen de routine ou obtenir un rendez-vous avec un spécialiste.

Cependant, le système tend à s’améliorer : en cas d’affection grave et urgente comme un cancer, la Sécurité Sociale peut prendre en charge certains soins privés (si les délais d’attente du public sont trop importants).

Le Registre National des Usagers (RNU), votre dossier santé numérique

Le Registre National des Usagers correspond au système d’information sanitaire (SIS). Autrement dit, votre dossier médical informatisé. 💻

Seul votre historique de soins du secteur public y apparaît.  

Pour y accéder, vous devrez vous rendre sur le Portail SNS, créé en 2016. 

Au sein de ce registre, vous êtes répertorié grâce à un numéro d’identification appelé National User Number (NNU), plus connu sous le nom de “número de utente”. 

C’est l’équivalent du numéro de Sécurité Social.

Cette base de données est constamment mise à jour par votre centre de santé, après chaque consultation.

📑 Voici ce que contient votre dossier de santé numérique au Portugal : 

  • Vos données personnelles (nom, adresse, date de naissance, contact) ;
  • Les coordonnées de votre centre de santé ;
  • Le nom de votre médecin de famille ;
  • Vos droits santé ( exonération des frais d’utilisation, régime spécial de remboursement des médicaments, etc.)
  • L’historique des soins, médicaments, examens, etc.
  • La liste des vaccins réalisés.

La plateforme en ligne vous permet aussi de prendre des rendez-vous.

Vous pourrez aussi accéder à ces données et aux différents services de santé publics via l’application mobile.

👉 Si vous disposez d’une carte d’identité portugaise, vous devrez la présenter lors de tout contact avec un professionnel ou établissement de santé. Celle-ci est ensuite insérée dans un terminal qui leur permet de visualiser toutes vos données et historiques.

👉Si vous n’avez pas la nationalité portugaise, vous devrez fournir le “numero de utente” qui vous a été délivré lors de l’inscription.

L’équivalent de la carte vitale n’existe pas au Portugal puisque ce “número de utente” apparaît sur la carte d’identité.

Avant l’apparition de ce numéro sur la carte d’identité portugaise, les patients avaient une petite carte bleue (cartão de utente), qui n’existe plus aujourd’hui.

S’inscrire à la Sécurité Sociale portugaise (SNS)

Pour vous inscrire à la Sécurité Sociale Portugaise, vous devrez vous rendre au centre de santé de votre lieu de résidence. 

 

Les chargés d’accueil vous délivreront deux numéros :

 

  1. Le NISS (le numéro de Sécurité Social, à 11 chiffres)
  2. Le numero de utente, à 9 chiffres

 

Si vous disposez de la nationalité portugaise, vous n’aurez pas ces démarches à effectuer. Ces deux numéros figurent sur votre pièce d’identité portugaise

La demande de NISS

Si vous travaillez au Portugal, vous aurez besoin d’un NISS. La plupart du temps, votre employeur réalise ces démarches pour vous.

Mais si vous partez en famille, vous devrez réaliser une demande de NISS pour votre conjoint et vos enfants.

 

Vous pourrez faire une demande de NISS :

  1. Sur place, au guichet d’un établissement de Sécurité Sociale ou au centre de santé ;
  2. Sur internet, en complétant le formulaire officiel de demande de NISS.

Les documents nécessaires :

Si vous travaillez pour une société française (travailleur indépendant ou salarié), vous devrez transférer vos droits à la Sécurité Sociale française, vers le SNS en réalisant les démarches suivantes :

  1. Faire une demande de formulaire S1 auprès de la Sécurité Sociale française ;
  2. Transmettre ce formulaire à la Sécurité Sociale portugaise.

Cette démarche est obligatoire car vous cotisez pour un pays étranger. Par conséquent, les deux États doivent s’accorder pour déterminer celui qui prendra en charge les cotisations et les remboursements de santé.

La demande de numero de utente

Au centre de santé, vous pourrez obtenir un “numero de utente” muni de :

  • Votre pièce d’identité ;
  • Votre NIF ;
  • Votre certificat de résidence.



Si vous vivez au Portugal depuis moins de 90 jours et que vous n’avez pas de résidence permanente au Portugal, vous pouvez vous inscrire provisoirement. Pour ce faire, vous devrez contacter “Linha Saúde 2424” (808 24 24 24) pour obtenir des instructions sur la création d’un numéro d’utente provisoire.

Le prix des médecins dans le public

Les tarifs pour une consultation dans le public au Portugal sont les suivants :

 

👉 Moins de 5 € pour une consultation avec le médecin de famille ;

👉 7€ pour une consultation chez un spécialiste ;

👉 18€ pour une urgence adulte à l’hôpital (gratuit pour les enfants).



Le tarif des soins varient aussi en fonction de la situation de chacun. Les mineurs, les chômeurs ou les personnes en situation d’invalidité sont souvent exonérés du reste à charge.

Le système de santé privé

Les assurances santé au Portugal

Le système de santé privé au Portugal est indépendant du système public.

Tout le monde peut y avoir accès, mais les soins sont payants (et bien plus cher que dans le public). 

 

Aussi, la plupart des portugais qui utilisent le système de soin privé souscrivent des assurances santé (l’équivalent d’une mutuelle santé, mais qui ne fonctionne que dans les établissements privés).

 

Si vous adhérez à une assurance santé, vous devrez régler tous les mois une cotisation qui varie selon votre âge et votre état de santé.

Combien coûte une assurance santé ?

Comme pour une mutuelle, les tarifs des assurances santé portugaises varient en fonction de :

  • L’âge ;
  • Les garanties souscrites ;
  • Les antécédents médicaux.

 

Selon les contrats, les tarifs moyens fluctuent entre 15 € et 30 € par mois et par personne.

Choisir une assurance santé

Lorsque vous réaliserez des devis pour une assurance santé au Portugal, vous devrez comparer la notion de co-paiement.

En d’autres termes, le co-paiement correspond aux dépenses qui restent à votre charge en fonction des soins.

💬Par exemple, la plupart des assurances santé proposent un co-paiement de 15 € pour les consultations. Ce qui signifie que vous aurez toujours 15 € à payer, et que l’assurance prendra en charge le reste.

Sans assurance, une consultation chez un médecin du secteur privé coûte entre 80 et 120 euros. 

 

Les réseaux de santé privés

On distingue plusieurs réseaux d’assurance santé au Portugal.

Alors pour choisir une assurance santé, vous devrez connaître le réseau sur lequel elle exerce et savoir si la clinique privée ou les spécialistes proches de chez vous prennent en charge ce réseau. 

✅ Les plus grands réseaux d’assurance santé portugais sont Médis, Multicare, Saúde Prime, Allianz, AdvanceCare et Mapfre. 

Vous pourrez obtenir des devis sur le site internet de chacun d’entre eux.

La plupart du temps, les médecins du secteur privé sont de bons médecins. Mais comme partout, il existe des exceptions.

On apprécie aussi la disponibilité des professionnels de santé ainsi que les délais très courts pour obtenir des rendez-vous (souvent moins d’une semaine contre plusieurs mois dans le secteur public).

Les garanties non-couvertes par les assurances santé

Dans la branche privée, la plupart des assurances ne couvrent pas les pathologies suivantes :

 

  • Les maladies préexistantes (découvertes avant la souscription du contrat) ;
  • Les troubles nerveux ;
  • Les maladies psychiatriques ;
  • Les accidents du travail ;
  • Les problèmes résultant de l’abus d’alcool ou de drogues ; 
  • Les traitements et chirurgies esthétiques et plastiques ;
  • Les greffes ; 
  • La fécondation artificielle ;
  • Les examens et le traitement de l’infertilité ;
  • Les traitements de l’obésité ;
  • Les médecines alternatives.

 

Vous devrez donc étudier attentivement les contrats avant d’y adhérer et de vous engager (souvent pour un minimum d’un an).

Aussi, vous devrez rester attentifs aux délais de carence des contrats qui peuvent atteindre 6 mois chez certains assureurs.

Abonne-toi pour ne rien manquer sur la vie au Portugal 👇